15 Janvier 2018 :

    Depuis le mois de Septembre, avec les trois nouvelles filles et les deux nouveaux chats, la situation dégénère à la maison. Ma chambre a été mise à la disposition de Marie et d'Eva et elle a changé de tête!!!

 

Hiver humide :

    Quel hiver pourri! C'est super pour la nappe phréatique qui était au plus bas mais pour un paysan volant, il faut vraiment jongler pour trouver un  créneau pour voler. Et même quand les conditions sont exploitables, il faut slalomer pour arriver à se déplacer en toute sécurité!

    Mais bon, on arrive à trouver de bonnes percées :

 

 

 

 

25 Novembre :

L'hiver s'installe doucement ............................. et il n'y a pas que lui!

 

 

 

19 Novembre : téléthon à Nesles

C'était ce week-end et ça a pétaradé sur le plateau, au-dessus du village!

 

 

29 Octobre : week-end en Charentes

    Benoit qui se rendait à Royan ce week-end m'avait proposé de l'accompagner et d'y aller en vol. Les conditions météo ne nous ont pas permis de le faire, mais nous décidons de nous retrouver là-bas pour voler sur place. Nous décollons donc près des cabanes à huitres.

    Nous remontons ensuite la Seudre pour gagner l'océan, et atteindre l'île d'Oléron.

    Les conditions météo sont idéales et le paysage magnifique. Nous suivons la côte sur les 30 kilomètres de longueur de l'île. Nous avons le vent dans le nez et profitons à fond du spectacle. Il y a un peu de promeneurs et même des gens qui se baignent sur les longues plages.

    En arrivant au bout de l'île, nous faisons le tour du phare et partons pour suivre les 30 kilomètres de retour le long des plages de la côte ouest.

    C'est à ce moment que mon pot d'échappement décide de rendre l'âme : je monte doucement au plafond ( 610 mètres) pour ne pas déranger les promeneurs : le moteur à l'air de tenir, je vais donc tenter la traversée pour retrouver le continent. A cette altitude et avec le vent dans le dos, même si le moteur casse au milieu de la traversée, je suis certain d'arriver sur terre en planant.   

    Je regagne tranquillement le terrain : le pot est mort, je ne volerai pas demain mais les 2h30 de ce vol me laisseront un souvenir inoubliable!

    En attendant Benoit qui finit sa ballade, je vais faire quelques photos dans la Marenne.

    Benoit rentre accompagné : il a rencontré deux paramoteurs. Ce sont Francis et Arthur, un père et son fils qui, comme lui, font le championnat de France de distance en paramoteur. Nous finissons au resto à Royan et échafaudons un plan pour demain matin : ma panne va leur permettre de faire Royan-la dune du Pilat. En effet, je vais suivre avec la camionnette de Benoit et les récupérer à l'autre bout du parcours. Ils mettrons trois heures à parcourir les 180 kilomètres dans des conditions d'humidité un peu limite.   

    Benoit se posera en panne d'essence

et Francis et Arthur se poserons à quelques centaines de mètres, tous avec le sourire.

    Voilà un week-end bien rempli et riche en découvertes!!!