29 Octobre : week-end en Charentes

    Benoit qui se rendait à Royan ce week-end m'avait proposé de l'accompagner et d'y aller en vol. Les conditions météo ne nous ont pas permis de le faire, mais nous décidons de nous retrouver là-bas pour voler sur place. Nous décollons donc près des cabanes à huitres.

    Nous remontons ensuite la Seudre pour gagner l'océan, et atteindre l'île d'Oléron.

    Les conditions météo sont idéales et le paysage magnifique. Nous suivons la côte sur les 30 kilomètres de longueur de l'île. Nous avons le vent dans le nez et profitons à fond du spectacle. Il y a un peu de promeneurs et même des gens qui se baignent sur les longues plages.

    En arrivant au bout de l'île, nous faisons le tour du phare et partons pour suivre les 30 kilomètres de retour le long des plages de la côte ouest.

    C'est à ce moment que mon pot d'échappement décide de rendre l'âme : je monte doucement au plafond ( 610 mètres) pour ne pas déranger les promeneurs : le moteur à l'air de tenir, je vais donc tenter la traversée pour retrouver le continent. A cette altitude et avec le vent dans le dos, même si le moteur casse au milieu de la traversée, je suis certain d'arriver sur terre en planant.   

    Je regagne tranquillement le terrain : le pot est mort, je ne volerai pas demain mais les 2h30 de ce vol me laisseront un souvenir inoubliable!

    En attendant Benoit qui finit sa ballade, je vais faire quelques photos dans la Marenne.

    Benoit rentre accompagné : il a rencontré deux paramoteurs. Ce sont Francis et Arthur, un père et son fils qui, comme lui, font le championnat de France de distance en paramoteur. Nous finissons au resto à Royan et échafaudons un plan pour demain matin : ma panne va leur permettre de faire Royan-la dune du Pilat. En effet, je vais suivre avec la camionnette de Benoit et les récupérer à l'autre bout du parcours. Ils mettrons trois heures à parcourir les 180 kilomètres dans des conditions d'humidité un peu limite.   

    Benoit se posera en panne d'essence

et Francis et Arthur se poserons à quelques centaines de mètres, tous avec le sourire.

    Voilà un week-end bien rempli et riche en découvertes!!!

 

14/10 : passage express de Benoît et Gérome

    Les deux lascars font le CFDM ( Championnat de France de Distance en paraMoteur). En résumé, il s'agit de faire des vols de grandes distances afin de totaliser le plus grand nombre de kilomètres dans l'année. Ils ont décidé de partir de Coulommiers ( nous avions fait ce parcours l'année dernière avec Benoît) pour venir ravitailler chez nous et rentrer en passant par Chantilly. ils me préviennent grâce à un système bluetooth entre leurs casques et leurs téléphones : pour Gérome ça ne marche pas, mais Benoît me préviens de son approche et nous arrivons avec Patrick pour les ravitailler. Benoît arrive seul.

 

    tout est prêt : essence, boisson fraîche, petits gâteaux. Pas de nouvelles de Gérome : ils n'ont pas réussi à communiquer et se sont perdus de vue. Un coup de fil : le lascar est perdu et s'est posé entre Creil et Clermont dans l'Oise!

    Nous décidons de le retrouver sur le terrain de Chambly, faisons le plein de Benoît qui repart pour Coulommiers et partons en voiture pour retrouver l'autre pirate déglingos. il est posé quand nous arrivons. Il ne faut pas traîner, l'heure tourne.

 le plein du moteur et du bonhomme sont faits et c'est reparti.

    Notre mission est accomplie et nous repartons vite-fait, avec Patrick, toujours en voiture : ce n'est pas le tout, mais nous aussi avons envie de voler.

    En nous posant, nous prenons des nouvelles des potes : Gérome s'est posé juste avant la tombée de la nuit, ils ont parcouru à peu près 200 kms : respect!

 

9 Octobre :

    Nous avons fini de couper le maïs et n'avons pas pu nous empêcher de faire les cons!

 

1er Octobre

    En ce dimanche pluvieux, nous avons procédé à un grand test culinaire : il s'agit de choisir les croquettes " spéciales chatons" pour Zéphir et Aria. Le test a été réalisé sous le regard expert de Jumpie qui a désiré participer elle même, en tant qu'ancien chaton, à la dégustation.

 

23 Septembre à la butte :

    Dans ce célèbre village d'irréductibles gaulois, un nouveau foyer s'est installé

    et l'évènement a été fêté dignement, très dignement. Notamment avec une perquisition dans la cave de Millien qui a fait des heureux ( je me compte dans le lot).

 

22 Septembre

    La saison de récolte des betteraves commence sur des chapeaux de roues : deux machines dans ma pièce du " fossé à l'eau".

 

21 Septembre : 1000 heures

J'ai passé aujourd'hui mes 1000 heures de vool en paramoteur!

 

29 Août, j'ai craqué :

    tout le monde revient de vacances avec plein de choses à raconter et moi je végète. Action : ce matin je pars à 7 h direction la baie de Somme. J'ai déjà volé au nord donc cette fois, je vais explorer le sud. A 9 h 15, décollage entre Saint Valery et la pointe du Hourdel.

la pointe :

    Je descends ensuite la côte vers le sud jusqu'à Ault puis en suivant la falaise jusqu'à Le Tréport.

Je remonte ensuite vers la baie en passant près de ma voiture. Mais si : elle est juste là :

Et c'est la montée : 1000 m d'altitude pour vous faire profiter de ce magnifique paysage à marée basse :

    Le moteur est coupé : je redescends en planant tranquillement jusqu'à la voiture en profitant jusqu'au bout de ce spectacle.

    Un bon resto à Cayeux et hop : retour maison, les vacances sont terminées.

Un super vol de presque 2 heures dans des conditions extras.

 

14 Août :

    Triste journée pour Mimi : son new holland T8, le plus gros tracteur de la région, a pris feu cet après midi. La cause de l'incendie est inconnue. Quand le pilote a vu les flammes, il a juste eu le temps de sauter du tracteur! Ses papiers d'identité sont partis en fumée.

 

 

20 Juillet, la moisson est terminée pour moi :

    Et pour moi, c'est la première fois qu'elle se termine si tôt. Les rendements sont moyens-moins en blé, et bons en colza. Techniquement, cela s'est bien passé pour moi, pas de pannes, 3 moissonneuse différentes pour passer d'une culture à l'autre.

    Certains changements de champ sont cocasses :

    Il y a des moment où l'on retrouve des amis au silo et où l'on peut se raconter nos derniers exploits :

    Maintenant, on passe à autre chose : il y a du boulot à enchaîner jusqu'au mois de janvier! Alors, il est important de se ressourcer en batifolant dans les airs jusqu'à pas d'heure!