21 novembre : clocher - vole.

    L'église de Livilliers est en pleine réfection et, pour refaire le clocher, la décision a été prise de le descendre au sol. Cette opération très spectaculaire a été menée sans fausse note, devant une foule de spectateurs admiratifs :

 

Mercredi 7 novembre :

    c'est je jour de notre virée à la foire Saint martin. Elle n'est plus que l'ombre d'elle-même, il n'y a plus personne mais nous n'abandonnerons pas la tradition : tous les ans nous irons manger des harengs en buvant du Ginglet!

 

Week-end du premier novembre :

     ce long week-end nous a donné l'occasion, avec quelques amis, d'aller rendre visite à Véro et Damien dans le Finistère sud. La météo nous a gâté. Les vaches sont toujours aussi paisibles et donnent depuis quelques mois du lait bio.

    Bien sûr, j'avais emmené le paramoteur et les conditions calmes m'ont permis de m'évader un matin pour profiter de cette magnifique région :

    Ce vol me conduit jusqu'à Concarneau que je contourne  en admirant son port :

    Nous avons abusé des promenades en bord de mer :

    Un vrai plaisir. Nous avons également abusé des huitres et à nouveau de promenades jusqu'à pas d'heure!

    Nous ne sommes pas allés jusqu'à nous baigner mais ce fût un bien agréable séjour. C'est maintenant au tour des Bretons de venir!

 

Septembre, la 45 ème coupe Icare :

   c'est la plus grande manifestation mondiale de vol libre qui se déroule à Saint Hilaire du Touvet, en Isère. Etant à peu près à jour dans le boulot,  je décide décide de m'y rendre pour la première fois et pars vendredi matin. Le site est magnifique.

    Ca commence fort : la patrouille de France vient saluer ses "collègues volants" et ce n'est pas un show au rabais!

    je retrouve les copains de Chambly et campe avec eux sur un des parkings du site. Promenade ensuite dans les stands pour voir les dernières nouveautés exposées par les très nombreux fabricants. On casse la croûte avec des amis qui sont venus de Charente, et c'est le retour au camp où les copains agrémentent la soirée en refaisant le monde :

 

Samedi matin, il ne faut pas traîner, je pars voir les sites de décollage. Il y a le déco est, en herbe, d'où partent les démonstrations de parapente. Il y a de la couleur et du soleil :

Mais le point fort, le plus spectaculaire de cette manifestation, c'est l'Icarnaval : sur le déco Nord ( en moquette), c'est le déco des parapentistes déguisés qui s'élancent pendant tout le week-end dans des tenues délirantes.

    je suis arrivé une bonne demie heure en avance pour pouvoir être bien placé au déco. Ce sont une dizaine de Wingsuit qui ouvrent le bal ( Le vol en wingsuit ou vol en combinaison ailée est un type de saut effectué à l'aide d'une combinaison de saut souple en forme d'aile) : ils ont fait une heure et demie de grimpette pour gagner le plus haut sommet surplombant notre site et nous rasent en descendant à 180 km/h pour se poser au fond de la vallée. C'est la première fois qu'une telle démonstration est autorisée dans une manifestation publique ( c'est bête, j'ai raté les photos).

     C'est ensuite parti pour les premiers déguisements :

Il y a des décollages scabreux :

mais ça fini toujours par y aller :

Et c'est un régal de voir ce spectacle coloré et plein d'imagination!

 

     Je suis reparti samedi après midi : c'est un peu court mais cela faisait un grand nombre d'années que je devais venir et je ne regrette pas d'avoir pris le temps de le faire pour cette quarante cinquième édition.

 

15 et 16 Septembre, week-end dans le centre :

    cela faisait un moment que je n'étais pas descendu voir Benoît. A l'annonce de ma venue, il en a profité pour programmer l'isolation de sa maison. C'est à l'ancienne que nous avons procédé : des balles de foin positionnées sur le plancher du grenier seront d'une efficacité redoutable.

 Il n'y a pas que Benoît que je n'avais vu depuis longtemps, il y a aussi Mémère :

    Et puis le fidèle Bilbo :

et les autres........

    Et puis, dès que la nuit est tombée, quel bonheur de retrouver toutes ces étoiles que nous ne voyons plus depuis longtemps en région parisienne

 

2 Septembre :

 

    c'est le baptême qu'il ne faut pas rater : Marie Louise, la maman de Bobole rêve de ce moment du haut de ses 83 printemps. La météo est impeccable, le matériel bichonné, aller hop c'est parti. Nous arrivons au-dessus de chez ma passagère, son mari est dehors et fait des coucous, au dessus de chez sa fille c'est pareil : c'est un sans faute, il ne reste plus qu'à rentrer.

    Et bien je vous le donne en mille : à mi-parcours, ratatouillage moteur, perte de puissance et je dois annoncer à Marie Louise que la promenade va s'arrêter au bord d'un chemin de terre où Sylvain pourra venir nous rechercher avec ma voiture. Pas une seconde d'anxiété chez elle, l'atterrissage est parfait. Elle est super contente, et c'est tranquillement que nous attendons l'assistance.

Août :

quel plaisir de se balader dans Paris pendant ce mois de transhumance. Le désert parisien est tellement agréable :

 

Juillet :

    pendant la moisson, on peut voir des équipage étranges : une micro moissonneuse batteuse qui récolte les essais de la chambre d'agriculture à la butte :

et toujours à la butte, c'est Boby qui a reconstitué un équipage " pareil comme avant" afin de presser quelques petits ballots de paille pour sa consommation personnelle :

 

23 Juin

Le printemps est propice à faire la fête. C'est lors de l'une de celles-ci, au bord de l'Oise que l'équipage de l'Octobre Vert est parti à l'assaut d'un vaisseau ennemi qui n'a pas opposé de résistance.

 

Et le soir même c'est en plein coeur du Vexin que nous célébrons les 60 ans du Ray, notre célèbre producteur de breuvage à mousse!

    Ca ne nous rajeunit pas tout ça!

 

17 Juin, la fête des pères :

La fillote travaille ce dimanche mais elle rentre à la maison en soirée. Elle m'explique que pour trouver mon cadeau, nous allons jouer à : c'est froid, ça chauffe. Nous commençons à la maison et finissons au hangar où cela brûle près d'une des 2 remorques :

c'est un festin encore chaud, aux chandelles qui nous attend dans la benne : respect!!!!

    Et pendant ce temps, à la maison, il y a des confrontations animalières animées.