17 Juin, la fête des pères :

La fillote travaille ce dimanche mais elle rentre à la maison en soirée. Elle m'explique que pour trouver mon cadeau, nous allons jouer à : c'est froid, ça chauffe. Nous commençons à la maison et finissons au hangar où cela brûle près d'une des 2 remorques :

c'est un festin encore chaud, aux chandelles qui nous attend dans la benne : respect!!!!

    Et pendant ce temps, à la maison, il y a des confrontations animalières animées.

 

 

Du 3 au 6 Juin, Väderstad tour :

    c'est la grande marque d'outils agricole qui organise cet évènement : les établissements Dantan qui vendent cette marque dans notre secteur a proposé à quelques paysans d'y participer. Nous sommes donc 6 plus un commercial à rejoindre, à Roissy, un groupe représentant la moitié nord de la France et une partie de la Belgique : nous sommes 50 ( un bus) à avoir répondu ok.

    Après une escale à Amsterdam, nous atterrissons en Suède, à l'aéroport de Linköping à 200 kilomètres de Stockholm. C'est du délire : il fait plus de 30° et  nous avons plutôt l'impression d'être aux Antilles.

    Nous nous installons à l'hôtel puis après le repas, partons voir ce qui se passe en centre ville.

 

Nous rentrerons de nuit. Elle tombe vers 23 h 30 et ne dure que 3 heures. Le lundi est consacré à la visite de Vädestad.

En Suède, quand on créé une marque, on ne lui donne pas notre propre nom mais celui de la ville où est implantée la fabrique. On nous explique tout ça, ainsi que l'origine familiale de cette entreprise qui a connu un essor fulgurant. Nous sortons de la conférence pour nous rendre dans le champ de démonstration qui jouxte les bâtiments. Pour ce faire, nous prenons place dans ce que j'appelle des " traîne-couillons"

ce système nous permet de voir de très près les outils à l'œuvre :

    Tout est magnifiquement organisé : deux chauffeurs se relayent pour évoluer avec tous les outils de la marque qui sont attelés chacun à un tracteur différent ( prêtés par les divers concessionnaires). Il y a des attelages qui semblent démesurés par rapport à la taille de nos exploitations :

    Après un repas servi dehors ( un food-truc est mis à notre disposition), nous partons en bus à quelques kilomètres, dans une carrière où la fiabilité du matériel est testée en travaillant 8 heures par jour dans ................ des cailloux!

    Après la visite de l'usine de fabrication ( photos interdites), nous nous rapprochons de la salle de conférence pour nous adonner à quelques activités divertissantes :

certaines courses donnerons lieu à des situations cocasses!

    Nous ne pouvons nous empêcher de retourner voir le parc de matériel de démonstration.

     Cet évènement dure 6 semaines pendant lesquelles des démonstrations sont effectuées devant des groupes de paysans du monde entier. c'est le moment de faire la photo officielle de notre équipe :

    Vous avez vu le ciel : la température a baissé depuis hier mais il fait au moins 26° : vive la Scandinavie! Nous regagnons ensuite l'hôtel où le repas du soir nous est servi puis .......................... nous retrouvons notre place préférée au cœur de la ville :

Le ciel n'est jamais vraiment sombre à l'horizon pendant cette période de fin de printemps.

    Le lendemain matin, nous visitons une ferme forestière principalement dédiée à la chasse.

    Nous y déjeunerons avant de reprendre la route vers Stockholm. La fatigue commence à gagner les plus faibles qui tomberons vite dans les bras de Morphée :

    Depuis l'arrivée à l'aéroport, c'est le même bus qui nous a pris en charge et qui nous accompagnera jusqu'à la fin du voyage. Après deux heures de route, nous retrouvons notre guide qui nous fait visiter la capitale en bus, avec quelques arrêts et des explications très précises.

    Stockholm est constituée d'une quinzaine d'îles, d'un côté sur un grand lac, et de l'autre côté sur la mer baltique :

 

Certaines de ces haltes sont très utiles :

L'entrée du palais royal et son garde :

La grande place :

    Nous gagnons ensuite notre nouvel hôtel, pas très loin du centre : le repas nous y est servi et nous partons ensuite découvrir à pieds la ville. Je n'ai qu'une idée en tête : aller boire un verre en short à l'Icebar! c'est au ré de chaussée d'un hôtel que ce trouve ce lieu original. Des tenues adéquates nous sont fournies et nous pouvons aller boire un pot dans cette pièce où la température est de -5° :

    Les verres sont bien sûr en glace et l'ambiance est par contre chaude. Un petit cliché de notre groupe en tenue de pingouin immortalisera ce moment :

Après cette expérience, nous nous réchauffons en retournant dans la vieille ville pour une promenade nocturne bien agréable.

    De retour à l'hôtel, nous retrouvons des situations auxquelles nous sommes habitués depuis deux jours :

    Une bonne fin de nuit et demain, c'est le retour, cette fois avec un vol direct Stockholm- Paris CDG. Trois jours c'est rapide mais nous avons profité à 100% de ce voyage parfaitement organisé, dans une ambiance très conviviale ; bravo Väderstad.

 

 

10 Mai, l'ascension au bord de l'eau :

    Quelle bonne idée, de passer ce jeudi au bord de l'eau. Mèl et Boby nous ont invités au ponton. Il fait moins chaud que ces jours derniers et il y a du vent mais qu'importe : la bonne humeur est là et les barbecues crépitent.

la tablée est animée et le cadre agréable.

  

Les enfants ont autre choses à faire que discuter : la barque les appelle vers le large :

Cela permet d'apprécier le ponton sous un autre angle :

    En tous cas, pendant que nous continuons le repas, la barque a du succès et même les filles s'y collent :

    Bref, c'est une belle journée entre amis au bord de l'eau qui se termine tranquillement en fin d'après midi :

 

8 Mai : sortie en mob.

    Cette année nous sommes 5 à nous retrouver, tous chauds comme braise.

Ces dernièeres soirées ont servi à faire en sorte que nos montures soient au top mais rien n'est gagné ; dès le départ, je tomberai trois fois en panne avant d'arriver chez Nono et Annick, sur les cinq premiers kilomètres. Mais tout s'arrange et nous filons vers Boran sur Oise.

La météo nous gâte et notre convoi est très apprécié des piétons et de certains automobilistes. Puis c'est la première panne qui nous arrête :

Puis la deuxième :

    Qu'à cela ne tienne ; le stock de pièces de secours diminue mais nous progressons et gagnons la base nautique de Boran où nous trouvons de quoi nous restaurer.

    Un nettoyage de carburateur sera nécessaire sur l'une des mobs après le repas mais nous repartons ver Coye la Forêt, en forêt de Chantilly.

    Le retour, prévu par la forêt de Carnelle, sera écourté à cause d'une crevaison : il fallait s'arrêter chaque quart d'heure pour regonfler alors que le carbu s'est à nouveau retrouvé bouché, il a fallu procéder à un rapatriement par assistance technique.